Surendettement : propriétaires et salariés ne sont pas épargnés

Etre en situation de surendettement n’est pas réservé qu’aux seuls chômeurs et locataires. Selon une étude dévoilée ce lundi 18 février 2013 par la Banque de France, salariés en CDI et propriétaires seraient en effet de plus en plus nombreux à plonger dans cette spirale infernale. Etre propriétaire de son logement et exercer une activité …

Prêt Immobilier
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Prêt Immobilier
  4. Surendettement : propriétaires et salariés ne sont pas épargnés

Etre en situation de surendettement n’est pas réservé qu’aux seuls chômeurs et locataires. Selon une étude dévoilée ce lundi 18 février 2013 par la Banque de France, salariés en CDI et propriétaires seraient en effet de plus en plus nombreux à plonger dans cette spirale infernale.

Etre propriétaire de son logement et exercer une activité professionnelle pérenne ne permet pas toujours d’échapper à certaines difficultés financières. Tel est en substance l’enseignement que l’on peut tirer de la dernière étude publiée par la Banque de France. Portant sur l’année 2011, cette dernière dresse un panorama précis du surendettement en France. Si elle vient confirmer ce que l’on savait déjà, à savoir que les inactifs et les locataires constituent la majorité des personnes en situation de surendettement, l’étude pointe également du doigt la progression sensible des propriétaires et salariés surendettés.

Dans le détail, si les inactifs (chômeurs, personnes sans profession ni activité professionnelle) représentent encore près d’un surendetté sur deux (47,6%), le nombre de salariés en proie à de telles difficultés financières s’est accrue en 2011 pour s’établir à 39% (contre 36,7% en 2010). Une évolution similaire est également constatée lorsque l’on considère le rapport des personnes surendettées au logement. Les locataires restent ainsi largement majoritaires (78,6%) mais voient la part des propriétaires passer de 7,5% en 2010 à 9,3% en 2011.

Selon la Banque de France, cette progression des propriétaires n’a toutefois rien d’étonnant. Entrée en vigueur début 2011, la loi Lagarde est en effet venue modifier le statut de ces derniers en matière de surendettement. Etre propriétaire de sa résidence principale ne constitue désormais plus un motif de refus lors de l’examen d’un dossier de surendettement.

Concernant la nature même des dettes contractées, l’étude révèle que les crédits à la consommation restent encore et toujours d’importants facteurs de surendettement (58,2% des dettes contractées). Quant aux prêts immobiliers, leur impact sur le surendettement n’est pas non plus à minimiser puisque avec un montant de dettes estimé au total à 1.689 millions d’euros, la part de ces derniers dans l’endettement global s’est établie à 22,6%.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *